Histoire avec vue panoramique au phare de la Pointe Vénus

monument
Histoire avec vue panoramique au phare de la Pointe Vénus

À l'extrême nord de Tahiti, la Pointe Vénus et sa plage de sable noir sont dominées par un monument historique : le premier phare érigé dans le Pacifique Sud.

La Pointe Vénus, son eau qui tend vers l'émeraude, sa plage de sable noir et… son phare. L'endroit doit son nom à l'observatoire construit en 1770 par James Cook, le navigateur et explorateur britannique, pour observer la trajectoire de Vénus. Étonnamment, ce paysage de carte postale à couper le souffle reste un lieu encore peu fréquenté, bien que le monument soit empreint d'histoire. Vieux de plus de 150 ans, il est reconnaissable à son architecture si particulière : une tour carrée de 25 m de hauteur, construite en 1867 par des ouvriers mangareviens. C'était alors le tout premier phare du Pacifique Sud, et il est toujours en activité aujourd'hui. L'unique pause qui lui a été accordée s'est produite durant la Seconde Guerre mondiale. Pour déstabiliser la flotte japonaise dans ses projets de débarquements sur l'île, les habitants ont camouflé l'édifice, à l'époque encadré par une cocoteraie, en peignant des cocotiers sur les quatre faces.

Malgré ses nombreuses rénovations - le phare est désormais entièrement automatisé -, l'intérieur du bâtiment demeure interdit au grand public. Explorez donc ses alentours : la Pointe Vénus est avant tout un lieu de villégiature incontournable pour les familles polynésiennes en balade dominicale, prisée pour sa vue sur la côte tahitienne, ses courses de pirogue et, au loin, son panorama sur Moorea.

Phare de la Pointe Vénus
98709 Mahina